Vélo cargo, la suite…

Classé dans : L'atelier / Les projets | 0

Pour la suite de ce projet, voilà comment je vois ce vélo cargo

Le cahier des charges

Pour la fabrication de mon vélo cargo, je m’inspire du tutoriel très complet pour un modèle baptisé Long-André

  • Base de cadre VTT
  • Plateforme de chargement de 800 x 450 mm

J’ai décidé néanmoins d’apporter quelques améliorations / modification à la construction du Long André

  • Freinage par freins à disques mécaniques pour un freinage plus puissant sur un vélo pouvant atteindre 170 kg en roulant (poid propre + cycliste + charge)
  • Suspension avant pour rendre le vélo plus maniable en supprimant les vibrations de la roue avant
  • Direction par câbles comme on peut voir sur les biporteurs Douzecycles plus souple, plus précise et permettant des rayons de braquage plus importants
    •  Poulies de direction sur la fourche avant et sur le tube de direction.
    • Câbles type câble de frein gainé pour assurer la transmission de direction.

Approvisionnement des composants

Premièrement, trouver une bonne base

Je me suis donc mis à la recherche d’un vtt de bonne qualité pouvant être candidat au sacrifice.

Il s’agit d’un VTT Decathlon Rockrider 500 de 1992.

Avantage de ce vélo

  • Les tubes du cadre (au moins les 3 tubes principaux) doivent être des tubes Reynolds (selon la littérature) ou tout du moins en Cromo
  • 21 vitesses indexées
  • Dérailleurs avant et arrière Suntour
  • Freins Cantilever

Après un premier démontage traditionnel, le candidat est en très bon état. La transmission baignant dans graisse, les dérailleurs, roues libre, plateau, chaine sont comme neufs.

Oui mais…

1 – Les câbles des dérailleurs avant et arrière passent sous le boitier de pédalier, là ou la rallonge du châssis sera soudée.

Déplacer le câblage du dérailleur arrière sur le tube supérieur ne pose pas de problèmes. En revanche, changer le passage des câbles du dérailleur avant impose d’avoir un dérailleur avec tirage par le dessus et donc de changer celui d’origine.

2 – Les leviers de freins cantilevers ne permettent pas d’avoir le tirage correspondant à des freins à disques. De plus, les manettes de changement de vitesses sont un peu dures.

Je remplacerais tous cela par des commandes vitesses avec leviers de freins intégrés.

3 – Les roues ne permettent pas de monter des disques, la roue libre n’est pas démontable.

Bilan

Bref, au final, je garde comme pièces d’origine :

  • Le cadre
  • Le pédalier
  • Le dérailleur arrière
  • Le boitier de pédalier
  • Le jeu de direction.

Les autres composants

Et j’approvisionne :

  • Une nouvelle roue 26 pouces arrière compatibles freins à disques + cassette roue libre 7 vitesses.
  • Une roue avant 20 pouces compatible freins à disques (pas facile à trouver).
  • Une patte de fixation d’étrier de freins à disque à souder.
  • Deux étriers de freins mécaniques et disques.

Plutôt que de rechercher et acheter un vélo enfant 20 pouces pour récupérer la fourche avant (surtout qu’il m’en faut une pouvant recevoir un étrier de frein à disque), pour le même prix, j’achète une fourche à suspension neuve avec patte pour frein à disque en 20 pouce

Mais aussi :

  • Un dérailleur avant à tirage par le haut.
  • Les manettes de freins + vitesses.

Et tout un tas de petite fourniture

  • Câbles.
  • Gaines.
  • Butée de cables à souder (pour le nouveau cheminement des cables).
  • Fixation de gaine à souder.

Sans oublier les divers tubes ronds, carrés, … en acier pour la fabrication du cadre.

Bien, maintenant que j’ai toutes les pièces et composants pour la construction, il faut faire un peu de place dans l’atelier et s’équiper avec un peu d’outillage.

Mais ça c’est une autre histoire.

 

A suivre…